Exposition « Matière noire » par Baptiste Debombourg, 6ème édition de la Biennale internationale du verre.

matierenoire

A l’initiative de l’European Studio Glass Art Association (ESGAA), se déroule actuellement la 6ème édition de la Biennale Internationale du Verre. Ce rendez-vous incontournable pour tous les amoureux d’art et de modernité se passe en Alsace Lorraine, territoire historique dans l’histoire du verre, du 15 octobre au 29 novembre 2015. Cette année intitulée « Lux Aeterna », l’événement sera partout avec une vingtaine d’expositions prévues dans la région. Vous pourrez retrouvez celles-ci au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, à l’Espace Malraux de Colmar, la Cathédrale de Strasbourg ou encore au barrage Vauban.
Tous ces artistes mettent en lumière des méthodes ancestrales et font revivre des métiers tels que verriers, souffleurs ou vitraillistes dans une dimension plus contemporaine en y mêlant de nouvelles techniques.

Nous avons souhaitez mettre en avant aujourd’hui Baptiste Debombourg, sculpteur plasticien français. Dans sont exposition à « La Chaufferie » qui se déroule en ce moment et jusqu’au 15 novembre à Strasbourg, il y dévoile son œuvre intitulée « La matière noire ».

matierenoire3

 Une appropriation d’espace de manière éphémère. Ces œuvres sont pour la majorité tournées vers la destruction et les rapports humains. De la brutalité de l’œuvre finalement se ressent un grand rapport à l’affect…

La commissaire de l’exposition Audrey Teichmann décrit cette œuvre de la manière suivante : « Un feuilletage obscur s’écoule par paliers comme une mer galactique où la brisure fait écume. Le traitement matériel du monochrome noir convie en l’œuvre un statut au moins double, sculptural et pictural, et accroît les questions qu’elle prend en charge : cadre, plan, lignes de fuite, surfaces, volume, reflets, posture du spectateur, invité à marcher sur sa surface accidentée, que chaque pas fait crisser. La dimension sonore dont l’œuvre se revêt alors est l’un des pans de sa nature phénoménologique : une œuvre à vivre, autant qu’à voir. Une œuvre au noir, expérience de séparation de la substance autant « qu’épreuves » symboliques « de l’esprit se libérant des routines et des préjugés ».

Vous retrouverez également Baptiste Debombourg à « La Maison Rouge » du 17 octobre 2015 au 17 janvier 2016 dans son œuvre « champ d’accélération » réalisée dans le patio de la fondation. Une nouvelle œuvre monumentale réalisée en verre feuilleté; un jeu de matière et de lumière exceptionnel.

matierenoire2 matierenoire4

Leave a Reply


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>